EatDrink

« Une fête pour tous », Sophie Le Bouleise Mise commissaire générale de la Fête de la Gastronomie

Dans le cadre de la Fête de la Gastronomie qui se déroulera du 23 au 25 septembre prochains, Sophie Le Bouleise Mise a bien voulu répondre à nos questions sur ces journées exceptionnelles de découvertes gastronomiques !


Gaul&Millau : Pourquoi avoir choisi le thème des cuisines populaires ?

Sophie Le Bouleise Mise : C’est une thématique que tout le monde peut comprendre, les chefs comme le grand public. D’où un heureux mélange de projets professionnels et privés. L’appropriation de la Fête est croisée, mixte, donc plus puissante parce qu’elle est vraiment une fête pour tous. Le thème, voulu par la ministre Martine Pinville, est à la fois gourmand et chaleureux, bienvenu en ces périodes difficiles. 


G&M : Justement, qu’avez-vous prévu pour la sécurité pendant ces journées ?

SLBM : Le président François Hollande souhaite que la Fête ait lieu. Il y aura, bien sûr, un contrôle renforcé. Mais il est important que nous continuions à vivre des moments joyeux.


G&M : Les cuisines populaires n’ont-elles pas une image passéiste ? 

SLBM : Elles sont loin d’être immobiles. Déjà chaque famille a sa recette d’un plat traditionnel et elle l’adapte souvent à ce qu’elle trouve dans son placard ou son frigo, en ajoutant par exemple du basilic à sa blanquette. L’innovation est aussi au pouvoir chez les particuliers. 


G&M : Les cours de cuisine sont plus nombreux cette année… 

SLBM : La ministre y tenait, ils permettent de créer ou de renforcer le lien entre les chefs et le grand public. C’est aussi une façon de se réapproprier les gestes simples de notre cuisine, comme de monter une mayonnaise, grâce aux recettes de cette cuisine populaire.


Propos recueillis par Béatrix Grégoire.